#Discours d’EstElle Penain sur la résilience et l’émancipation

Etre femme et prendre sa place dans le monde demande de réussir à faire sauter le plafond de verre qui agit inconsciemment sur nos comportements et nos actes.

“Pendant des millénaires, la femme n’a existé que sous le regard de l’homme ou de la famille. Par conséquent, encore aujourd’hui, malgré la révolution sexuelle toute jeune dans l’histoire, la parole, la créativité et l’engagement social, culturel et politique des femmes sont encore soumis à des épreuves de résistance d’un système patriarcal pétris de ses habitudes conquérantes et sclérosantes pour nous, les femmes, au même titre que les “minorités”. Nous avons donc le même combat : celui d’être respectées en tant qu’être humain au-delà de notre genre, de notre couleur de peau, car notre genre et notre couleur de peau ne devraient pas définir notre intelligence et notre capacité à prendre notre place dans le monde. Malheureusement, nous n’en sommes qu’aux prémices d’un changement. L’actualité nous montre à quel point les résistances sont vivaces au sein des foyers et des nations. 

Il y a donc un enjeu personnel et sociétal à faire sauter nos résistances. Pour notre bien être, pour notre évolution et pour le changement de société qui arrive. Tous les grands sages en parlent depuis des millénaires. Toute l’alchimie, le passage du plomb en or s’effectue en soi, que ce soit dans le silence ou dans la relation (ce qui lui donne vie). Il y a donc une nécessité à regarder ses résistances pour mieux les laisser, une fois qu’elles ne nous servent plus. Tout un travail !
 
Cela fait 20 ans que je les observe ces résistances. Aujourd’hui, je peux dire que cette résilience prend doucement, jour après jour, sa place dans le monde. Même  s’il n’est pas simple de faire entendre sa voix. De prendre sa place, d’apporter sa vision, sa parole de femme. Il suffit de regarder les actualités pour voir se manifester encore tant de violence et de haine. Très révélateur d’un système en déclin qui s’accroche désespérément aux branches du passé quand la vie demande à se laisser porter par le flux du changement. Car oui, tout est changement. Vouloir résister à ce changement est un facteur de stress important, de peurs et de réactions négatives. L’acte individuel a ses conséquences au niveau collectif. Vient ensuite le moment de se rassembler pour être plus puissant. C’est ce que font aujourd’hui les femmes. Comme un appel collectif à participer au changement de société, aujourd’hui nécessaire et vitale. Chacune à notre façon, nous rejoignons d’autres femmes dans nos clans, tribus, familles, nations et parfois monde. Aujourd’hui, l’heure du réveil a sonné. La planète est en danger ? Oui mais elle vivra sans nous. C’est notre espèce ainsi que tant d’autres qui risquent de disparaitre. C’est un crime contre le vivant qui se joue sous nos yeux.
 
Alors on fait quoi? Uniquement s’alarmer ?  Ou agir pour créer ce monde dont nous rêvons : un monde respectueux des valeurs humaines, animales, spirituelles et environnementales pour nos enfants respirant et vivant avec les lois de la nature ? C’est là qu’il me semble essentiel de mettre en scène les femmes, nous qui portons la vie, nous savons de manière innée ce que veut dire la vie et la mort, puisque nous vivons cela chaque mois dans nos cycles en lien avec la nature. C’est pour cette raison que j’ai décidé de mettre mon expérience à la disposition des autres pour partager et donner mes clés d’émancipation. S’émanciper, cela ne signifie pas être égoïste ou je ne sais quoi de culpabilisant. S’émanciper, c’est offrir au monde ses compétences et ses talents. Trouver sa voie, c’est vibrer de ce qui nous anime en profondeur et alors c’est forcément la joie. Partager, c’est permettre à l’autre de se voir dans un miroir. Ecouter l’autre, c’est s’offrir la possibilité d’un “euréka”, d’un déclic, d’une ouverture de conscience face à un message qui résonne en nous. Et enfin trouver sa propre résonance. Nous avons tous quelque chose à offrir à soi, au couple, à ses amis, sa famille, son village, sa ville, sa communauté,  sa région, sa nation, le monde … avec les limites qui nous sont propres à chacun.e.
 
Alors mon souhait, c’est de vous partager mon chemin vers cette liberté que j’ai été chercher au prix de certains sacrifices qui en valaient la peine. Car quoi de plus beau à offrir que la paix et l’amour que l’on porte en soi? Nous avons tous et toutes une petite voix en nous qui sait nous guider, apprenons à l’écouter pour trouver nos propres réponses, celles qui sont justes pour réaliser notre vie, nos relations, nos activités. Merci à vous d’être présents car nous apprenons à briller, à rayonner et à grandir ensemble… Merci merci merci. “ EP

Discours d’ouverture de Conférence sur l’émancipation et la résilience

Auteure

Autres articles à découvrir

#Vidéo Couleur de peau

#Vidéo Couleur de peau

Un titre inédit en hommage aux couleurs métissées qui font notre richesse humaine. Il est l'heure de nous pardonner, de nous aimer, de ne plus nous diviser. Nous sommes des êtres humains. Nous sommes UN.  "Couleur de peau, dessous les mêmes os Couleur de peau, dessous...

#Vidéo Couleur de peau

Un titre inédit en hommage aux couleurs métissées qui font notre richesse humaine. Il est l’heure de nous pardonner, de nous aimer, de ne plus nous diviser. Nous sommes des êtres humains. Nous sommes UN.

#Vidéo Seule sur Terre -Blueturn Vidéo

Les images de la Terre sont issues du projet Blueturn. Il s’agit d’images filmées le 24 octobre 2016 par la sonde NASA/DSCOVR depuis le point de Lagrange L1, situé à 1.5 millions de kilomètres de la Terre. En observant la Terre tourner sur elle même et en écoutant les paroles, laissez vous bercer par la beauté de notre mère Terre qui nous héberge, nous nourrit et nous donne tout.

Pin It on Pinterest

Share This