Ma bio

Dès son enfance, l’écriture et les marionnettes de théâtre sont ses jeux favoris. EstElle s’amuse à écrire des rédactions à des élèves imaginaires, et invente des personnages qu’elle anime derrière son petit théâtre.  L’écriture devient sa meilleure amie pour se confier et déposer ses interrogations. Car elle se pose mille questions sur la vie, la mort, la société, les sentiments… EstElle a besoin de comprendre et de s’exprimer oralement. En animant sa première émission musicale à la radio, à l’âge de 13 ans, EstElle découvre la Voix comme instrument. Elle chante à la chorale du conservatoire de musique. Diplômée grâce au piano, EstElle apprend à exprimer sa sensibilité. Elle fait son premier concert à deux et quatre mains. Ce sera un choc puissant. La scène transcende son manque de confiance en elle.

Adolescente, la poésie et la philosophie marquent son esprit à jamais. EstElle découvre que ses questions existentielles font l’objet de toutes sortes de réflexions d’auteurs . Baudelaire, Platon, Socrate, Simone de Beauvoir, Olympe de Gouges, Jacques Brel, Léo Ferré et tant d’autres vont ensemencer son esprit de littérature, de poésie et philosophie… Un diplôme littéraire obtenu grâce à ses matières préférées la philosophie et le français, suivi de quatre ans d’université en province, elle revient à Paris où elle met des artistes en lumière et rédige ses premières chroniques sur des médias comme Nova Magazine, Mondomix ou IDFM Radio Enghien. Ce sera une parenthèse d’une année à New York, qui la convaincra de passer moins de temps à mettre les autres en lumière. EstElle retrouve sa passion artistique qu’elle avait délaissée depuis plusieurs années.  A son retour, elle monte sur scène en tant que choriste avec différents groupes et particulièrement le big band Tarace Boulba fondé par deux ex-Négresses Vertes.  EstElle goûte autant à l’ivresse des salles intimes qu’à la transe devant un public de milliers de spectateurs. Du Bataclan (Paris) au Festival de la Nouvelle Orléans (Louisiane – Etats Unis), EstElle pose sa voix de chanteuse choriste et part sur de nombreuses tournées.

 

Toujours dans le questionnement et son goût pour la philosophie et les sciences humaines, EstElle explore sa conscience en profondeur. EstElle sera initiée pendant 20 ans par des maîtres autour d’approches mêlant tradition et science. Il est essentiel pour elle de garder les pieds sur terre en associant les deux. Plus elle explore sa conscience, plus sa créativité se décuple. Après 10 ans de scène intensive en France et à l’étranger comme choriste au milieu de 20 autres artistes sur scène, EstElle a besoin de se recentrer, de faire entendre Sa Voix. Elle revient à son amour de l’écriture. Des romans, poésies, chansons, slams vont naître pendant cette pause scénique. Ils racontent la quête de SOI, de l’autre, le couple et l’engagement, la quête de Dieu et la difficulté à trouver sa place en tant que femme. EstElle teste ses chansons poétiques slamées sur les scènes parisiennes. Puis les met en musique à la manière d’Abd Al Malik, Gaël Faye ou Grand Corps Malade. Le fruit de cette expérience donne un premier single, mélange de musique pop électro et poésie « Le sens d’une vie » composé par Gaetan Drouot (Life On Mars) ainsi qu’un set complet qui deviendra un spectacle seul en scène. Elle joue ce One Woman Slam musical plusieurs fois dans le cadre d’événements comme le Festival 11 à Paris. Elle collabore ensuite avec une équipe pour transformer ses morceaux et donne carte blanche au compositeur David Keler, avec un featuring de Jay S. et produit par Gael Lichan. Un premier album est né « Ô Féminin» qui voit le jour en bonus de son troisième livre Naitre Fille, Devenir Femme, aux éditions Leduc.sfruit du chemin spirituel et artistique de l’artiste sur la Femme et la résilience ô féminin. En effet, atteinte d’une maladie toute féminine, l’endométriose, la créativité et ses années d’initiations spirituelles la guident vers un chemin de guérison qu’elle partage dans son art oral (slams et chansons), art écrit (romans, chansons) et art visuel (peintures). Créer devient encore plus viscéral pour guérir. EstElle doit exprimer ce que ce mal a dit… Sa vision de la vie va être bouleversée en mesurant la destruction du vivant en elle et dans la société. Un nouvel humanisme est en train de naitre et l’artiste s’interroge sur l’avenir de nos enfants et de notre planète terre…

Actuellement, EstElle partage son projet global autour de la paix et la résilience ô féminin à travers le livre- disque « Naitre Fille Devenir Femme », témoignage de sa vie riche en enseignements universels lors de conférences, l’album  « Ô féminin » inclus dans le livre, poésies en musique lors de concerts spectacles, et ses peintures lors de rencontres à son atelier.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Parcours initiatiques

– « Miami sous les éclairs », Roman, Yvelinéditions. 2010

– « Derrière l’écran noir de mes nuits blanches », Roman. Les éditions du net. 2013

– « Naitre Fille Devenir Femme ». Témoignage de Vie /Cd Leduc.s Editions. 2018

 

Poésies

Album musical « Ô féminin » : Chansons (électro-poetry spoken words)

mon parcours musical

Le conservatoire national de musique et des concerts en tant que pianiste classique forment l’oreille musicale d’EstELLE Penain jusqu’en fin d’étude. Les années 80 voir l’émergence des premières radios libres et EstELLE anime sa première émission musicale à 13 ans. Une année en immersion à New York lui offre des rencontres artistiques déterminantes dans le choix de sa vie. A son retour, c’est décidé, elle sera artiste. Première expérience sur scène en tant que choriste avec différents groupes et particulièrement le big band Tarace Boulba fondé par deux ex-Négresses Vertes. Suivront dix ans de scène avec des tournées musicales en France et à l’étranger. Elle goûte autant à l’ivresse des salles intimes que la transe devant un public de milliers de spectateurs.

 

Touchée par le flow et le talent de Serge Gainsbourg, la sensibilité de certains artistes de la chanson française comme Barbara, Brel, Ferré ou Jonasz, ou encore la modernité empreinte de féminité de Julien Doré, par l’écriture urbaine de Grand Corps Malade ou Mc Solaar, la plume spirituelle d’Abd Al Malik et Gaël Faye, l’atmosphère particulière de Pink Floyd, la liberté artistique de Camille ou Björk, la féminité de Brigitte, elle quitte le monde de la world music pour retrouver ce qui l’anime en profondeur : les chansons à texte et la musique plus électro. Sur les scènes parisiennes, elle teste ses premiers textes et ses chansons a capella devant un public conquis, réalise des chroniques radio tout en rimes poétiques sur des musiques pour présenter ses invités dans son émission « L(a R)évolution Silencieuse ». 

Toujours dans le questionnement et son goût pour la philosophie et les sciences humaines, elle explore sa conscience en profondeur. Elle sera initiée pendant 20 ans par des maîtres autour d’approches mêlant tradition et science. Il est essentiel pour elle de garder les pieds sur terre en associant les deux. Plus elle explore sa conscience, plus sa créativité se décuple. Après 10 ans de scène intensive en France et à l’étranger comme choriste au milieu de 20 autres artistes sur scène, elle a besoin de se recentrer, de faire entendre Sa Voix.Elle revient à son amour de l’écriture. Des romans, poésies, chansons, slams vont naître pendant cette pause scénique. Ils racontent la quête de SOI, de l’autre, le couple et l’engagement, la quête de Dieu et la difficulté à trouver sa place en tant que femme. 

Elle teste ses chansons poétiques slamées sur les scènes parisiennes. Puis les met en musique à la manière d’Abd Al Malik, Gaël Faye ou Grand Corps Malade. Le fruit de cette expérience donne un premier single, mélange de musique pop électro et poésie « Le sens d’une vie » composé par Gaetan Drouot (Life On Mars) ainsi qu’un set complet qui deviendra un spectacle seul en scène. Elle joue ce One Woman Slam musical plusieurs fois dans le cadre d’événements comme le Festival 11 à Paris. Elle collabore ensuite avec une équipe pour transformer ses morceaux et donne carte blanche au compositeur David Keler, avec un featuring de Jay S. et produit par Gael Lichan. Un premier album est né « Ô Féminin» qui voit le jour en bonus de son troisième livre Naitre Fille, Devenir Femme, aux éditions Leduc.sfruit du chemin spirituel et artistique de l’artiste sur la Femme et la résilience ô féminin. En effet, atteinte d’une maladie toute féminine, l’endométriose, la créativité et ses années d’initiations spirituelles la guident vers un chemin de guérison qu’elle partage dans son art oral (slams et chansons), art écrit (romans, chansons) et art visuel (peintures). Créer devient encore plus viscéral pour guérir. Elle doit exprimer ce que ce mal a dit… Sa vision de la vie va être bouleversée en mesurant la destruction du vivant en elle et dans la société. Un nouvel humanisme est en train de naitre et l’artiste s’interroge sur l’avenir de nos enfants et de notre planète terre…

Actuellement, elle partage son projet global autour de la paix et la résilience ô féminin à travers le livre- disque « Naitre Fille Devenir Femme », témoignage de sa vie riche en enseignements universels lors de conférences, l’album  « Ô féminin » inclus dans le livre, poésies en musique lors de concerts spectacles, et ses peintures lors de rencontres à son atelier.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Parcours initiatiques

– « Miami sous les éclairs », Roman, Yvelinéditions. 2010

– « Derrière l’écran noir de mes nuits blanches », Roman. Les éditions du net. 2013

– « Naitre Fille Devenir Femme ». Témoignage de Vie /Cd Leduc.s Editions. 2018

 

Poésies

Album musical « Ô féminin » : Chansons (électro-poetry spoken words)

Vous avez des questions ?

Follow Me