#Poésie : L’ARBRE DE VIE

Je marche dans les rues de Paris

La lumière de l’été me sourit

La saison des couleurs me réjouit.

Dans un parc au milieu du bruit

Je m’isole dans mon esprit

Un arbre face à moi surgit.

Pourquoi lui, pourquoi ici ?

Pourquoi l’arbre, pourquoi la Vie ?

 

Je le regarde, il m’appelle comme un ami

Je divague ou bien je perds mon esprit ?

Toujours est il que me voilà assis

Sous ses branches, au pied de lui…

Ma conscience vibre face à sa beauté

D’ici, mon orgueil va se rhabiller

Face à tant de grandeur et d’humilité

D’utilité, de réconfort et d’exemplarité.

 

J’entends murmurer la vie à travers Lui

J’entends glisser la pluie dans son lit

Je vois la beauté de la nature près de Lui…

 

Je ferme les yeux, je respire l’arbre et son odeur

Grâce à lui, je respire l’air qu’il épure à toute heure

Il me protège de la lumière trop forte du soleil

Et m’invite à réaliser le cycle de la vie, quelle merveille !

Les couleurs de ses feuilles s’harmonisent aux saisons

La nature entière chante à travers l’arbre à l’unisson.

Il protège son monde de ses racines à ses feuilles

Chacun y trouvant place comme dans un millefeuille…

 

Il vit et se sacrifie pour me donner son bois

Grâce à lui, j’écris sur du papier et j’ai un toit.

Il me réchauffe et m’éclaire de sa couleur feu

Quand il brûle de son bois fendu en deux…

Je me souviens alors de ce chamane dans la forêt

Je veux connaître son pouvoir et ses secrets

Car il me parle de l’arbre comme d’un ami

Il sait ressentir son langage bien précis.

 

J’entends murmurer la vie à travers Lui

J’entends glisser la pluie dans son lit

Je vois la beauté de la nature près de Lui…

 

Cet homme m’initie peu à peu à la nature

De jour en jour, il rend ma vision plus mature

Mon ressenti s’affine jusqu’à enlever mes armures

Il calme mon mental pour entrer dans l’aventure

Pour percer ce mystère de l’invisible tel un mur

Il faut une approche sacrée et entendre le murmure

La nature a ses codes et son langage si pur

Qui demande un silence et une écoute sans fissure.

 

Aimer un arbre, c’est aimer l’autre, aimer la vie

Point de fantaisie d’auteur ou zeste de folie.

De ses racines, l’arbre puise l’eau de la terre

Qui glisse dans son tronc et monte dans les airs.

Le feu de l’alchimie donne la vie dans toutes ses parties

Se manifestant dans ses racines, feuilles, fleurs et fruits.

L’arbre me ressemble tel un frère par sa verticalité

Trait d’union entre la Terre Mère et le Ciel Père étoilé.

 

 J’entends murmurer la vie à travers Lui

J’entends glisser la pluie dans son lit

Je vois la beauté de la nature près de Lui…

 

Ses racines m’entrainent dans mes profondeurs

Ma naissance…j’y vois sa graine devenue fleur

Mon adolescence…son tronc prend de la hauteur

Ma vision mûrit. Ses branches telle une tumeur

S’émancipent dans toutes les directions

Comme mon humeur…Un flot de vibrations.

Ses feuilles…Un refuge sacré pour les oiseaux

Mon esprit…un espace pour entendre là haut.

 

Comme la sève qui monte pour donner vie

Je ressens sa force et toute son énergie

Sensible aux saisons et toutes ses variations

Je vois l’arbre dans mes yeux plein d’adoration.

Il m’apprend à cultiver mon esprit tel un jardin

Je dois tailler dans mes croyances de cet écrin

Puis greffer de nouvelles idées en plantation

Pour laisser un nouveau cycle en gestation.

 

 

J’entends murmurer la vie à travers Lui

J’entends glisser la pluie dans son lit

Je vois la beauté de la nature près de Lui

Je garde mes pieds ancrés à la Terre

Ma colonne monte  vers le ciel mon Père

Terre Ciel réunis, mon cœur contient l’univers…

 

©EstElle Penain 2014

Le blog

#Poésie – Enfant des étoiles

#Poésie – Enfant des étoiles

Etre une enfant des étoiles n’est pas toujours facile à vivre sur terre… jusqu’au jour où l’on comprend pourquoi l’on est ici incarnée… une poésie d’EstElle Penain

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

Etre une gardienne de la Terre signifie vouloir protéger le vivant comme une mère protège son enfant. Il y a eu l’archétype de la sorcière qui connaissait les lois de la nature et qui a été détestée pour sa connaissance. Aujourd’hui, elle est devenue sourcière à mon sens. Une femme qui retrouve sa Source intérieure pour mieux garder son eau terrestre… une poésie d’EstElle Penain avec des photos de Naïade Plante.

#Méditation – SAHAJA YOGA

#Méditation – SAHAJA YOGA

Méditation guidée SAHAJA YOGA par Shri Mataji. Ma première méditation remonte à 21 ans. Voici la méditation qui changea ma vie. Ferme les yeux et laisse toi guider dans ce voyage intérieur ! Explore en confiance.

Pin It on Pinterest

Share This