Je n’aime pas que l’on m’impose une journée pour déclarer ma flamme à mon tendre et doux partenaire de vie. Cependant je profite de cette journée pour partager ma vision de l’amour. Ah ce mot !!! Tellement employé ! Il me faudrait sûrement écrire un livre entier rien que sur ce mot tellement il regorge de différentes expressions. Alors pour aujourd’hui je parlerais de l’amour conjugal puisque la journée s’y prête. L’amour entre deux êtres est le chemin que j’emprunte pour apprendre à aimer non pas inconditionnellement mais imparfaitement. Humainement. Fébrilement. De la fusion nous avons commencé le voyage vers l’amour profond et guérisseur. Difficile parfois mais riche. Il demande à ne plus fuir cet amour là. Il vous scrute au plus profond de vous car l’amour éclaire les ombres. Il est donc inconfortable. Puissant, il trouve sa place dans des recoins sombres. Il creuse les paradoxes, soulève les blessures, balaie les illusions, nettoie les mémoires, crée et renouvelle, soigne et élève. Ce n’est pas l’amour qui est douloureux. Mais la résistance à aimer et être aimé qui l’est. Ce n’est pas le mariage qui enferme et tue le couple, ce sont les habitudes et la résistance au changement qui sclérose la vie à deux. Ce n’est pas l’amour qui se fane, mais le mauvais entretien de son terreau qui pourrit ses eaux. Ce n’est pas l’amour qui fait mal, c’est le manque d’amour en soi qui ferme. Alors ce jour et tous les autres, je regarde comment je me comporte avec mon partenaire et mon amant, mon frère et mon guide, mon doux et mon perturbateur, mon ombre et ma lumière et je sais que nos miroirs se réfléchissent pour mieux aimer. Car c’est ce que nous vivons qui compte. Une expérience à deux enrichit ma vie comme jamais. Et pour ce cadeau je dis merci la Vie et m’avoir fait te rencontrer. Merci 

Le blog

#Poésie – Enfant des étoiles

#Poésie – Enfant des étoiles

Etre une enfant des étoiles n’est pas toujours facile à vivre sur terre… jusqu’au jour où l’on comprend pourquoi l’on est ici incarnée… une poésie d’EstElle Penain

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

Etre une gardienne de la Terre signifie vouloir protéger le vivant comme une mère protège son enfant. Il y a eu l’archétype de la sorcière qui connaissait les lois de la nature et qui a été détestée pour sa connaissance. Aujourd’hui, elle est devenue sourcière à mon sens. Une femme qui retrouve sa Source intérieure pour mieux garder son eau terrestre… une poésie d’EstElle Penain avec des photos de Naïade Plante.

#Poésie – L’arbre de Vie

#Poésie – L’arbre de Vie

L’arbre est un être vivant à part entière avec lequel j’ai une profonde connexion. Je le ressens, je l’aime et je l’honore par cette poésie.

Pin It on Pinterest

Share This