Faut-il que tu sois confiné.e

Pour te sentir oublié.e

Un instant désolé.e, exilé.e

Entre tes murs fermés ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour ressentir de la solidarité

Des gestes de générosité

Pour les oubliés, les délaissés ?

 Faut-il que je sois confinée

Pour raconter cette envolée

Ce chemin, cette nouvelle orée
Face à face avec ma destinée ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour ressentir la liberté

Que nous avions méprisée

Par trop de laisser aller ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour sortir du brouillard de nos vies

Donner du sens à cette réalité

Celle que nous venons de quitter ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour laisser l’autre dicter ma vie

Ou prendre les rênes méritées

D’une vie pleine de liberté ?

 Faut-il que je sois confinée

Pour écrire cette poésie instantannée

Vous dire que cette liberté

Est là ici, bien qu’enfermés ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour ressentir nos vérités

Nos idéaux et nos envolées

Nos rêves, nos désirs partagés ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour aimer et être aimés

A travers nos écrans animés

Nos proches et nos ainés ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour dire je t’aime à tes côtés

Te serrer dans mes bras adorés

Te couvrir de doux baisers ?

 Faut-il que nous soyons confinés

Pour recentrer nos priorités

Etre vivants en bonne santé

Marcher en totale liberté !

 Petit virus laisse nous en paix

Pour sortir de nos maisonnées

Retrouver nos biens aimés

Semer partout de la beauté !

EstElle Penain

Tous droits réservés

#Podcast The Millie Podcast

#Podcast The Millie Podcast

Podcast de Chelsea Brown. Interview d’EstElle Penain sur son réveil spirituel et ce que cela a changé dans sa contribution au monde en tant que femme…

#Podcast L’âme Nomade

#Podcast L’âme Nomade

Podcast, l’âme nomade de Carole Vivier Bertrand. Interview d’EstElle Penain sur sa relation au voyage intérieur.

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

Etre une gardienne de la Terre signifie vouloir protéger le vivant comme une mère protège son enfant. Il y a eu l’archétype de la sorcière qui connaissait les lois de la nature et qui a été détestée pour sa connaissance. Aujourd’hui, elle est devenue sourcière à mon sens. Une femme qui retrouve sa Source intérieure pour mieux garder son eau terrestre… une poésie d’EstElle Penain avec des photos de Naïade Plante.

Pin It on Pinterest

Share This