Je t’entends en moi dans le silence

Je t’entends en moi dans mes souffrances

Tu m’as parlé à mon adolescence

Tu m’as parlé dans mes errances.

Tu m’as envahie dans mon intimité

Tu m’as touchée dans mon immunité

Je t’entends en moi dans mes lunes rouges

Je t’entends en moi dès que je bouge.

 

Endométriose

Je t’ai en overdose…

 

Tu m’as parlé dans la grossesse

Tu as décidé que cela cesse

Je t’ai maudit à cette naissance

Je t’ai haï dans cette désespérance.

Je t’entends si fort dans la douleur

Tu me tords le corps et j’ai si peur

Tu envahis mes cellules à tort

Tu m’entraines peu à peu vers la mort.

 

Endométriose

Je t’ai en overdose…

 

Je t’entends dans ma matrice

Tu me dis de devenir actrice

De prendre ma place de femme

Tu me punis de ne pas écouter mon âme…

Je me suis lassée de la douleur

J’ai cessé de regarder la peur

J’ai désiré si fort la guérison

Que mon corps est en rémission…

 

Endométriose

Je t’ai en overdose…

 

Ma conscience et mon corps en désaccord

La maladie comme support pour décor

Compréhension de la maladie comme un trésor

Pour ressentir que la vie vaut de l’or

Désirée garçon à la naissance

Etre androgyne, voilà ma chance

L’esprit d’un homme dans le corps d’une femme

Féminin Masculin réunis dans une seule âme

Pendant longtemps, refusant cette idée

Androgyne sans le savoir, j’ai résisté 

Qu’endométriose tu es venue me rappeler…

 

Endométriose

Je t’ai en overdose

Jusqu’à l’apothéose

Où enfin j’ose

Sortir cette chose

Que la vie explose

Que mon féminin s’expose

Plus rien ne s’interpose

Finie la névrose

Endométriose

Ma conscience ose

Se superpose

En virtuose

Le corps se repose

Adieu endométriose…

 

EstElle Penain

Tous droits réservés@2016 

Le blog

#Poésie – Enfant des étoiles

#Poésie – Enfant des étoiles

Etre une enfant des étoiles n’est pas toujours facile à vivre sur terre… jusqu’au jour où l’on comprend pourquoi l’on est ici incarnée… une poésie d’EstElle Penain

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

#Poésie – So(u)rcière et gardienne de la Terre

Etre une gardienne de la Terre signifie vouloir protéger le vivant comme une mère protège son enfant. Il y a eu l’archétype de la sorcière qui connaissait les lois de la nature et qui a été détestée pour sa connaissance. Aujourd’hui, elle est devenue sourcière à mon sens. Une femme qui retrouve sa Source intérieure pour mieux garder son eau terrestre… une poésie d’EstElle Penain avec des photos de Naïade Plante.

#Poésie – L’arbre de Vie

#Poésie – L’arbre de Vie

L’arbre est un être vivant à part entière avec lequel j’ai une profonde connexion. Je le ressens, je l’aime et je l’honore par cette poésie.

Pin It on Pinterest

Share This